L’Eyre et la Leyre n’ont pas volé leur statut de « fleuve sauvage », à parcourir sans modération en canoë-kayak : c’est un petit paradis de verdure, au cœur du parc naturel régional des Landes de Gascogne. On peut y naviguer quelques heures ou même organiser sans souci une descente de deux à cinq jours, avec bivouac, sur les 90 kilomètres navigables jusqu’au bassin d’Arcachon.

Grande Leyre parc Landes Gascogne
La Grande Leyre / Photo Jérôme FP (Flickr)

C’est l’atout indéniable de la Leyre : tout est fait pour faciliter la vie du kayakiste. On a rarement vu autant de documentation pour un seul et même spot. Si les offices de tourisme ou parcs naturels nous lisent, on le crie haut et fort : « C’est un exemple à reproduire partout en France ! »

carte vallée Eyre Leyre
La carte de la vallée / © Parc naturel régional des Landes de Gascogne

Si vous n’êtes pas équipé d’un canoë-kayak, sachez qu’au cours de l’été 2020, on comptait pas moins de dix-huit loueurs sur la Leyre (!). Un nombre impressionnant.

Huit de ces structures se démarquent quelque peu, avec leur label « Valeurs parc naturel ». À vous de piocher (en cliquant sur les liens pour accéder aux sites) :

> Retrouvez la liste complète des prestataires ici.

Les topos kayak sur la Leyre

Vous avez votre propre canoë-kayak et vous souhaitez partir en autonomie sur la Leyre ? Sachez que le parc naturel régional des Landes de Gascogne a créé une infographie bien pratique pour repérer les parcours et les étapes possibles en canoë-kayak sur la Leyre, avec les distances et les durées (approximatives).

N’hésitez vraiment pas à consulter son site Internet, très riche en informations, avec des documents reprenant les réglementations officiels et des conseils d’experts.

cales Canoë kayak Leyre Landes
Source : parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Les cales de mise à l'eau sur la Leyre

Quand on vous dit que la documentation ne manque pas : le parc naturel actualise chaque année, dans un carnet, la liste des accès et cales de mise à l’eau tout au long de la Leyre. On en recense une vingtaine

Où bivouaquer sur la Leyre ?

La plupart des berges appartiennent à des propriétaires privés. Il est donc interdit de s’y arrêter pour pique-niquer ou y passer la nuit. De toute façon, le camping sauvage est globalement interdit dans ce parc naturel, ne serait-que pour le préserver.

Mais là encore, tout a été prévu : des haltes nautiques sont accessibles tous les quinze kilomètres sur des berges publiques et privées.

> Retrouvez toutes les haltes nautiques ici.

La Leyre en vidéo

Voici un petit aperçu de la descente de la Leyre, ici en canoë, avec la vidéo YouTube de Chilowé. On y voit bien le calme et la beauté du parc naturel des Landes de Gascogne, avec sa « forêt galerie de feuillus ».

On vous glisse aussi une petite virée des Régalades, pour la chaîne France 3 :

Une saison 2020 record

Les professionnels de Leyre n’hésitent pas à parler d’une « explosion de la fréquentation » en 2020, avec quelques 100 000 descentes comptabilisées. Enorme ! Rien que sur le seul mois d’août, 15 124 canoës et kayaks ont été aperçus entre Salles et Mios… Une saison définitivement record.

Prolonger la lecture

Vous souhaitez en apprendre encore plus sur la Leyre. Voici quelques lectures qui peuvent être utiles :

Les recommandations

On le rappelle sur chaque article, il est important d’avoir une pratique sécurisée et respectueuse de l’environnement. Comme tout activité en nature, le canoë-kayak peut être dangereux :

  • Ne vous lancez dans la descente que si vous savez nager.
  • Organisez ces descentes à plusieurs, en cas de défaillance physique.
  • Équipez-vous : gilets de sauvetage, casque, etc.
  • Faites un repérage ou renseignez-vous sur l’état de la Leyre avant de mettre votre canoë-kayak à l’eau. Elle peut être très dégradée en fonction des conditions ou événements climatiques (courants, vagues, etc…)

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page