Un petit rayon de soleil suffit à nous faire succomber à l’envie de descendre la Vézère en canoë-kayak, dans la Dordogne (rappelons qu’elle serpente aussi la Corrèze). L’avantage : les spots ne manquent pas et les loueurs non plus, facilitant les balades au fil de la rivière.

Avant de présenter quelques parcours, un point pratique. Si vous n’avez pas de canoë-kayak, sollicitez les loueurs présents sur la Vézère, essentiellement d’avril à octobre. Ils proposent la plupart des circuits que nous allons décrire (réservations ci-dessous).

kayak, vézère, dordogne, france, landscape
Ca donne envie... non ?

Où mettre à l'eau son canoë-kayak ?

L’avantage de la Vézère, c’est qu’il y a une multitude de parcours possibles, avec une flopée de cales de mise à l’eau potentielles. On recense quelques circuits en Dordogne ci-dessous, que vous pouvez suivre ou combiner à votre guise si vous êtes équipés, afin de créer votre propre randonnée sur-mesure (tout en respectant les règles de sécurité, bien sûr).

Saint-Léon-sur-VézèreTursac
Distance : 9 kilomètres.
Difficulté : facile.
Mise à l’eau Saint-Léon-sur-Vézère : au niveau du pont.
Débarquement à Tursac.

TursacLe Bugue (via Campagne)
Distance : 23 kilomètres (sur une journée).
Difficulté : facile.
Mise à l’eau à Tursac.
Débarquement Le Bugue : en amont du pont.

Le BugueTrémolat
Distance : 21 kilomètres (environ 4 h 30).
Difficulté : facile.
Mise à l’eau Le Bugue : en amont du pont.
Débarquement à Trémolat.

En combinant les trois parcours, vous arrivez à une (très) belle descente de 63 kilomètres, que vous pouvez découper sur deux, voire plutôt trois journées, en trouvant des hébergements sur place.

À quoi s'attendre ?

On a l’impression de se répéter d’un article à l’autre, mais en même temps, la France regorge de paysages magnifiques. On ne sera donc pas original en disant que vous en prendrez plein les yeux, quel que soit le départ que vous avez choisi pour vous mettre à l’eau. Saint-Léon-sur-Vézère fait partie des « plus beaux villages de France » ; la cité troglodytique de la Roque Saint-Christophe, l’une des plus belles richesses du patrimoine français ; sans parler de l’impressionnante Maison Forte de Reignac. Bref, pagayer sur la Vézère, c’est bien. Pagayer et admirer… c’est encore mieux.

Les recommandations

Attention, sur la Dordogne et la Vézère, un arrêté préfectoral rend obligatoire le port du gilet de sauvetage et de chaussures fermées. Les kayakistes doivent savoir nager plus de vingt-cinq mètres et tout enfant de 5 à 12 doit être accompagné d’un adulte. Des consignes recommandées (!) partout, mais ici obligatoires.

La descente de la Vézère en vidéo

Parce qu’on adore les vidéos tournées au drone, qui offrent un point de vue inhabituel, voici un aperçu de la descente de la Vézère, réalisé par Azimut Drone.

Et vu de la rivière, c’est franchement pas mal non plus…

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page