Le Trieux est un spot idéal pour se dégourdir les bras en canoë-kayak, tout en profitant de superbes paysages. Depuis la cité de Pontrieux, vous pouvez vous engager dans des balades de 13 à 18 kilomètres au rythme de la marée.

Soit vous vous arrêtez à Lézardrieux, soit vous filez jusqu’à l’embouchure de la Manche, en face de l’île de Bréhat. Dans tous les cas, vous assisterez à l’étonnante rencontre entre eau douce et eau salée.

Si vous n’avez pas de canoë-kayak, vous pouvez vous tourner vers le club nautique pontrivien, basé à Pontrieux. Il propose en location toutes les balades que nous allons décrire. Les parcours peuvent toutefois être modifiés ou annulés, en fonction des consignes sanitaires imposées par la crise du Covid-19.

Pour entrer en contact : 02-96-95-17-20 ou clubkayakpontrieux@wanadoo.fr

Bateaux Lézardrieux Trieux
Photo Andy_o / Flickr

Le topo kayak sur le Trieux

La cité de Pontrieux est un bon point de départ pour se lancer en canoë-kayak sur le Trieux. A la clé : une balade de 13 kilomètres, ou plus…

Point de départ : club nautique, au port de Pontrieux (2-36 rue du port, Ploeazal).
Point d’arrivée : au port de Lézardrieux, où se trouve une cale (rue du port).
Distance : 13 kilomètres.
Durée : environ 3 heures.
Difficulté :
facile (peut évoluer selon l’état de la mer).

Si vous poussez jusqu’à l’embouchure de la Manche, vous pouvez débarquer sur la plage de Roc’h Hir, ou plus loin près de la jetée de Loguivy-de-la-Mer.

La carte du circuit

Pour aller plus loin...

Pour aller plus loin dans la préparation de votre balade, vous pouvez aussi consulter la carte du circuit mise en ligne par Nautisme en Bretagne.

Vous pouvez également lire le récit de la descente, raconté par le journal local Ouest-France.

> D’autres parcours sont possibles en amont de Pontrieux, en eau douce. On vous en dit plus bientôt…

Les recommandations

On le rappelle sur chaque article, il est important d’avoir une pratique sécurisée et respectueuse de l’environnement. Comme tout activité en nature, le canoë-kayak peut être dangereux :

  • Ne vous lancez dans la descente que si vous savez nager.
  • Organisez ces descentes à plusieurs, en cas de défaillance physique.
  • Équipez-vous : gilets de sauvetage, casque, etc.
  • Faites un repérage ou renseignez-vous sur l’état de la mer et sur les horaires de marées avant de vous lancer. N’hésitez pas non plus à vous appuyer sur l’expertise du club de canoë-kayak local. 

Partagez votre expérience

On espère que cet article vous aura aidé à préparer votre sortie. Mais ce qui nous ferait encore plus plaisir, c’est que vous nous partagiez le récit de votre descente. On publiera les meilleurs morceaux, afin d’aider et d’inspirer la communauté !

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Rappel : les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page