Envie de profiter des magnifiques paysages verdoyants du Morvan en canoë-kayak ? On vous décrit un parcours clé en mains sur la basse Cure, à organiser vous-même ou à réserver si vous souhaitez passer par un loueur.

ponts Pierre Perthuis
Les ponts de Pierre-Perthuis.

Si vous n’êtes pas équipé, ou si vous n’avez pas à cœur de gérer la logistique, sachez qu’AB Loisirs organise des descentes de 8 et 18 kilomètres en canoë-kayak sur la Cure (location, assurance et transport compris) depuis sa base de Saint-Père, dans le Morvan.

Vous pouvez entrer directement en contact, ou bien réserver l’une des deux descentes au choix en ligne en passant par la plateforme de loisirs Manawa. Le prestataire vous amènera au point de départ, au barrage de Malassis.

Ponts Pierre Perthuis Morvan
Les ponts de Pierre-Perthuis.

Le topo kayak sur la Cure

Points de départs possibles : les ponts de Pierre-Perthuis, où la mise à l’eau est facile. Mais vous pouvez aussi partir de plus haut, en aval du barrage de Malassis.

Point d’arrivée possible : à Sermizelles, juste avant le pont du village.

Distance : de 16 à 18 kilomètres, selon le point de départ choisi.
Durée : environ 3 heures.

Des difficultés éventuelles ? A faible débit, vous ne devriez pas rencontrer de grosses difficultés. Faites par contre attention aux barrages, où des passes à kayaks sont aménagées.

A quoi s'attendre ?

A une échappée verte, au milieu de forêts denses. Le Morvan et la vallée de la Cure  offrent des paysages encore très sauvages et très plaisants à observer depuis son canoë-kayak.

La descente de la Cure en vidéo

Noky Dream a publié sur la plateforme YouTube sa descente de la basse Cure en kayak, de Malaissis au camping d’Asquins. Le rendu est très sympa et donne franchement envie de se mettre à l’eau à notre tour… Regardez plutôt.

Comment s'y rendre ?

On ne peut pas tout avoir : il sera compliqué de vous appuyer sur les transports en commun pour cette randonnée en canoë-kayak sur la Cure. Vous devrez vous rendre à la base d’AB Loisirs si vous louez, ou bien organiser vous-mêmes votre navette entre les points de départ et d’arrivée si vous avez votre propre kayak.

Les recommandations

On le rappelle sur chaque article, il est important d’avoir une pratique sécurisée et respectueuse de l’environnement. Comme tout activité en nature, le canoë-kayak peut être dangereux :

  • Ne vous lancez dans la descente que si vous savez nager.
  • Organisez ces descentes à plusieurs, en cas de défaillance physique.
  • Équipez-vous : gilets de sauvetage, casque, etc.
  • Faites un repérage ou renseignez-vous sur l’état de la rivière, qui peut être très dégradé en fonction des conditions ou événements climatiques (chute d’arbres, etc…) 

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page