Vous êtes à la Trinité-sur-Mer et vous vient l’envie de faire du kayak : c’est possible sur la rivière de Crac’h. On vous explique comment.

On a recensé deux loueurs de kayaks à la Trinité-sur-Mer (la liste n’est sans doute pas exhaustive) proposant des randonnées à la demi-journée sur la rivière de Crac’h. Il y a Nautic Sport et Run’O. Comptez une petite trentaine d’euros par personne.

Le bon plan : il est possible d’acheter sa balade en kayak sur la rivière de Crac’h… aux enchères sur Internet. Cela permet bien souvent de s’en tirer avec un tarif plus avantageux, à condition bien sûr de ne pas tomber sur un enchérisseur acharné (dans ce cas, attendez l’enchère suivante…). Le site Loisirs Enchères met en vente des randonnées pour deux personnes.

port Trinité-sur-Mer-sur-Mer
Le port de la Trinité-sur-Mer / Photo Julien Texier (Flickr)

Le topo kayak sur la Crac'h

Les points de départ et d’arrivée sont tout trouvés : vous partez du port de la Trinité-sur-Mer.

La suite du parcours ? Vous passez sous l’impressionnant pont de Kerisper et filez contourner la petite île de Cuhan. Vous remontez ensuite le cours du Crac’h, direction l’anse de Kervilor, puis la baie de Saint-Jean. Et longerez alors de nombreux parcs ostréicoles.

Vous pouvez faire demi-tour quand bon vous semble. Sachez bien sûr que les marées influenceront votre sortie (avec le courant), même si la balade ne présente pas d’autres difficultés.

pont Kerisper Trinité-sur-Mer kayak

En résumé

Départ et arrivée en kayak : port de la Trinité-sur-Mer.
Distance : la rivière de Crac’h est longue d’une douzaine de kilomètres. À vous de choisir où vous faites demi-tour.
Durée : environ 3 heures, mais prenez votre temps.
Difficulté : facile.

La balade en vidéo

Morbihan tourisme a diffusé une vidéo sur YouTube, offrant un aperçu de ce qui vous attend en kayak sur la rivière de Crac’h, à partir de la Trinité-sur-Mer. On vous laisse regarder :

Vos avis sur la balade en kayak

Les recommandations

On le rappelle sur chaque article, il est important d’avoir une pratique sécurisée et respectueuse de l’environnement. Comme tout activité en nature, le canoë-kayak peut être dangereux :

  • Ne vous lancez dans la descente que si vous savez nager.
  • Organisez ces descentes à plusieurs, en cas de défaillance physique.
  • Équipez-vous : gilets de sauvetage, casque, etc.
  • Faites un repérage ou renseignez-vous sur l’état du cours d’eau, qui peut être très dégradé en fonction des conditions ou événements climatiques (courants, vagues, etc…)

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page