ENCORE une « petite Venise », direz-vous ! Oui, mais la « petite Venise briarde » de Crécy-la-Chapelle vaut le détour, et elle sera votre récompense après la descente du Grand Morin.

Ce spot est apprécié des Parisiens, car situé à moins de cent kilomètres de la capitale et facilement accessible (en une heure seulement), avec le Transilien Paris-Est.

Avant de s’attarder sur les parcours, si vous n’avez pas de canoë-kayak, vous pouvez vous rapprocher d’un des professionnels du secteur. Vous pouvez réserver votre sortie directement en ligne, en passant par la plateforme dédiée aux loisirs Funbooker.

Vous aurez le choix entre trois parcours, de 6 à 21 kilomètres (pour un prix de 25 à 40 euros par personne). L’avantage : le loueur gère la logistique, dont le transport.

Quel parcours en kayak

Le Grand Morin, affluent de la Marne, est long de 120 kilomètres et offre donc de belles possibilités de descente. Une parmi tant d’autres : un parcours de vingt-et-un kilomètres, accessible soit avec son propre kayak, soit avec une location, entre Pommeuse et Crécy-la-Chapelle.

Les paysages sont changeants, au fil du tracé. On découvre une série de villages, on passe sous quelques ponts, on affronte de mini-rapides et on débouche enfin sur les (jolis) canaux de la petite venise…

La carte du circuit

La descente du Grand Morin en vidéo

Une vidéo est toujours plus parlante qu’un long discours. Un groupe parisien a filmé sa virée sur le Grand Morin avec une caméra GoPro. Ça donne ça :

Leur commentaire : « C’est un parcours agréable et facile, divisé en trois parties. Il n’y a aucune difficulté en particulier (…) Ça nous change de l’ambiance parisienne pour un décor un peu plus intéressant.« 

Où mettre son kayak à l'eau ?

Plusieurs points de départ sont possibles sur le Grand Morin. Mais pour ce parcours, le mieux est de mettre son kayak à l’eau à la Pommeuse, et plus précisément sous le pont de Tresmes, à deux pas de la gare. Un parking se situe aussi à proximité immédiate, en cas de besoin.

Se rendre au Grand Morin sans voiture

Grand Morin, canoë-kayak, paris, riviere
La descente du Grand Morin en kayak. Photo Flickr / Daniel Marinaud

C’est clairement l’un des avantages de cette virée kayak. Elle est facilement accessible en transports en commun, avec son propre kayak gonflable. Pas besoin d’organiser de navettes à plusieurs voitures.

Un exemple ? Si vous venez de Paris, vous montez sur la ligne P du Transilien (à Paris Est) et vous descendez à peine une heure plus tard dans la petite gare de Farmoutiers-Pommeuse. Le point de mise à l’eau se situe à dix minutes à peine à pied (600 mètres). Pareil à l’arrivée. La gare de Crécy-la-Chapelle se trouve à cinq minutes des canaux, pour retourner dans la capitale en une heure.

La balade peut facilement s’organiser sur une journée.

En résumé

Niveau : facile (rivière de classe I).
Distance : 21 kilomètres, entre Pommeuse et Crécy-la-Chapelle.
Temps de parcours : 3-4 heures de canoë-kayak.

Point de départ : le pont de Tresmes, à La Pommeuse.

kayak Pommeuse

Point de départ – Capture Google Street View

Point d’arrivée : le centre de Crécy-la-Chapelle.

Votre avis de kayakiste

Vous avez déjà parcouru cette rivière ? Vous avez rencontré un ou des obstacle(s) ? Passé un bon (ou mauvais) moment ? Partagez votre expérience en commentaire, pour aider la communauté kayakiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page