Eh non, le canoë et le kayak ne sont pas un seul et même sport : même si l’on parle souvent (à tort) de « canoë-kayak » en France, il y a une grosse différence entre ces deux disciplines. On va vous aider à y voir plus clair.

Balayons déjà une croyance populaire : ce n’est pas le nombre de personnes dans l’embarcation qui détermine si l’on fait du kayak ou du canoë. Il existe à la fois des kayaks et des canoës de une, deux, trois ou quatre places ou plus

canoe, outdoors, water-3755118.jpg

Les vraies différences se situent dans la pratique, ainsi que dans la forme des pagaies (et des embarcations si on y regarde de plus près).

Le canoë se pratique traditionnellement à genoux et se propulse à l’aide d’une pagaie simple. Celle-ci n’est composée que d’une seule pale et se termine par une olive (une poignée). On dit « traditionnellement », car la pratique touristique du canoë se fait bien souvent assis, mais toujours avec une seule pale. C’est le cas sur la photo ci-dessous. Des bancs sont aménagés dans le canoë.

canoe, lake, southeast kansas-4937416.jpg

Le kayak se pratique quant à lui assis, avec les jambes quasiment tendues, allongées. On utilise cette fois une pagaie double, c’est-à-dire avec une pale à chaque extrémité.

boy, kayaking, rowing-6594262.jpg

On appelle kayakiste, le pratiquant du kayak. Il peut alterner beaucoup plus rapidement les coups de pagaie qu’un céiste, l’amateur de canoë.

Les origines du canoë

Les canoës avaient un rôle central dans la vie des Nord-Amérindiens. Ils étaient utilisés sur les vastes lacs et sur les rivières pour le transport, mais aussi pour le travail (pêche, chasse) ou la guerre, comme on l’a illustré plus bas avec une figurine.

figure, indians, canoe-809725.jpg

Les canoës les plus anciens étaient en fait des troncs d’arbres creusés. Ils étaient ensuite construits avec des écorces, ce qui permettait d’avoir des embarcations plus légères. C’était un peu plus pratique pour les porter… 

Et celles du kayak

L’origine des kayaks se trouve plutôt dans les régions arctiques. Les peuples autochtones les ont imaginés pour la chasse et la pêche. Ils les ont recouverts de peaux de phoques, tendues et cousues sur la structure en bois. 

sea kayaking, father and son, adventure-253525.jpg

Vous l’imaginez, ce n’est que bien plus tard que les canoës et les kayaks ont été détournés pour une pratique touristique et de loisirs.

Filez sur notre page d’accueil pour en apprendre plus sur les bases du canoë et du kayak, surtout maintenant que vous savez faire la différence. Vous pourrez y consulter notre rubrique « Bien débuter en canoë-kayak ». On évoque notamment l’équipement indispensable pour toute sortie.

Retour haut de page