Pierre Parenteau, un kayakiste de 73 ans vivant à Minorque, a eu l’idée d’ajouter une voile sur son kayak Ouassou, de Tahe afin de faciliter ses sorties en mer. Il nous a contactés afin de raconter son expérience et partager ses plans avec les kayakistes intéressés. Voici son témoignage.

voile kayak Ouassou
Pierre Parenteau sur son kayak Ouassou, de Tahe, qu'il a équipé d'une voile.

Comment a-t-il eu l'idée ?

« Je vais vers mes 74 ans cette année. Depuis ma retraite, je fais de la voile à l’excès. J’ai eu dans cette vie dix voiliers de toutes tailles, de 5 à 16 mètres et j’ai traversé toutes les mers, rien que pour le plaisir de la mer. Nous vivons actuellement à Menorca, dans les Baléares.

L’idée m’est venue, après avoir acheté deux kayaks Ouassou (de la marque Tahe), de les équiper de voile, safran et gouvernail pour, à mon âge, aller plus loin sans fatigue et sans trop d’efforts.

voile kayak ouassou

L’avantage de ce système ? Il me permet de prendre le vent dans toutes les directions. La voile peut être réduite en un instant, car elle s’enroule sur le mât et les safrans sont relevables, le gouvernail aussi. Le poids total additionnel est de six kilos (sachant que le kayak seul pèse 18 kilos). J’ai testé le prototype avec un vent de sept noeuds, j’ai atteint le double de distance avec la voile. »

Comment monter cette voile ?

« J’ai conçu et fabriqué le tout pour 200 euros. Le gouvernail est acheté sur Amazon. Le pied du mât et les pièces adjacentes achetées en accessoires pour bateau. Et la voile est fabriquée à partir de matériel de voile, pour planches à voile. Toutes les autres pièces ont été conçues sur un programme en 3D, ce qui m’a aidé pour la fabrication en deux semaines. »

Retour haut de page