On va vous parler ici d’une rando possible en canoë-kayak sur l’Aube, à une demi-heure à peine de Troyes. Le départ se fait au niveau du camping de Lesmont, un petit village de seulement 315 habitants, pour vingt kilomètres de descente sur une rivière assez sauvage.

« Une rivière superbe, sinueuse, avec tout de même du courant qui rend la descente plus rapide que ce que je pensais au départ, livre un kayakiste sur un forum spécialisé. Sans forcer on faisait du 7-8 km/h…. alors que je misais plutôt sur 5-6. »

Preuve de l’aspect sauvage du circuit : seuls trois villages bordent l’Aube entre Lesmont et Ramerupt. Vous apercevrez beaucoup plus de prairies, ou de vaches, que d’habitations…

Le circuit en résumé

Distance : 20 kilomètres.
Temps de parcours : environ 4 heures.
Difficulté : facile (il est toujours conseillé de partir à plusieurs).
Point de départ : au camping de Lesmont (Grande rue).
Point d’arrivée : pont de Ramerupt (D99).
Points d’étapes possibles : il n’y en a pas beaucoup. Les bords de l’Aube sont assez abrupts.

Sachez que vous pouvez pousser la balade jusqu’à Vinets (12 kilomètres supplémentaires – débarquement au pont de Vinet, D9) ou même jusqu’à Bar-sur-Aube. On vous en livrera les détails dans un prochain article.

Les loueurs

Si vous n’avez pas d’embarcation, vous pouvez vous tourner vers le comité Aube canoë-kayak. Fabrice Dejonghe, bénévole, organise des sorties sur ce circuit entre mai et septembre. Vous pouvez le contacter par e-mail sur fabrice.dejonghe@orange.fr. Comptez 20 euros par personne.

La descente de l’aube En vidéo

Un internaute a publié sur YouTube sa descente de l’Aube. Il n’est pas parti de Lesmont, mais de Dienville, en amont, pour ensuite emprunter le circuit que l’on a présenté un peu plus haut.

Le kayakiste a débarqué à Bar-sur-Aube, après deux nuits de bivouac, dont justement une au camping de Lesmont. On vous laisse découvrir son périple et les paysages.

Comment s’y rendre ?

C’est le point négatif : il n’est pas possible de se rendre à Lesmont en train. La seule solution pour s’engager dans cette randonnée est de prévoir une navette, avec un véhicule au point de départ et un autre au point d’arrivée. Sauf si vous parvenez à trouver un covoiturage.

Les points de mise à l’eau

Si vous avez votre propre kayak, plusieurs points d’embarquement et de débarquement sont envisageables, selon ce qui vous arrange. Par exemple, le pont de Brillecourt (D5), à mi-chemin.

Photo en tête d’article : dennans, sur Flickr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page