Le Guiers est un spot agréable pour les amateurs de canoë-kayak, entre Chambéry et Bourgoin-Jallieu. Cette rivière, à la frontière entre l’Isère et la Savoie, vous permettra de découvrir de beaux paysages, en commençant par les maisons et les jardins suspendus de Pont-de-Beauvoisin.

Vous serez aussi un peu secoué par de légères rapides, accessibles à un public familial.

Si vous n’avez pas votre propre canoë-kayak, tournez-vous vers un loueur, comme « Vertes sensations », ouvert de mai à septembre. Son équipe vous fournira le matériel nécessaire et gérera le transport et la logistique depuis sa base du lac d’Aiguebelette.

Au programme : une descente familiale de 8 kilomètres (2 heures), ou de 12 kilomètres (3 heures).

kayak guiers pont beauvoisin
Photo Wikipedia / louis-garden

Le topo kayak sur le guiers

Si vous êtes déjà équipé d’un kayak, voici le principal à savoir avant de vous lancer dans une randonnée sur le Guiers. N’oubliez bien sûr pas de vérifier le débit ou l’état du cours d’eau sur place, avant de vous lancer.

Difficulté :

Facile

Point de départ : Le Pont-de-Beauvoisin, au stade de football.

départ canoë kayak pont beauvoisin
Parking gratuit au départ des terrains de foot de Pont-de-Beauvoisin / Google Street View

Point d’arrivée : Saint-Genix-sur-Guiers, près des courts de tennis, avant le pont.

Distance : 12 kilomètres (environ 3 heures).

Quelles difficultés ? Les quelques rapides mériteront toute votre vigilance. Attention aussi au barrage de Romagnieu (à 8 km), prenez bien la passe à kayak sur la droite.

On conseille généralement de partir au moins à deux (comme dans toute randonnée), en cas de défaillance.

Quelles alternatives ? Il est possible de débarquer au barrage de Romagnieu (soit 8 kilomètres de parcours, pour 2 heures), côté droit.

La descente du Guiers en vidéo

Un kayakiste amateur a filmé sa descente du Guiers en kayak (celle de 8 kilomètres). On vous laisse découvrir…

comment y accéder

Ce spot de canoë-kayak sur le Guiers se situe entre Bourgoin-Jallieu (à 30 minutes) et Chambéry (environ 40 minutes). Le plus simple, si vous ne passez pas par un loueur, est d’organiser vous même la navette avec deux véhicules, aux points de départ et d’arrivée.

On a aimé...

  • Les paysages, des jardins suspendus aux rochers de molasses.
  • L’absence de monotonie du parcours, plein de surprises.
  • Les petites rapides.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les informations fournies dans cet article le sont à titre indicatif, et n’engagent en rien la responsabilité de son auteur. Il appartient au lecteur et kayakiste de les vérifier sur place et de se renseigner sur l’état et le débit de la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page